En naviguant sur ce site vous acceptez que nous utilisions des cookies pour mesurer notre audience, vous proposer des fonctionnalités sociales, des contenus et publicités éventuellement personnalisés.

Psychanalyse : thérapie individuelle à Paris

Anne-Marie Bourrelly vous reçoit dans son cabinet, dans le 18e arrondissement de Paris, pour des thérapies individuelles en psychanalyse.

Que vous ayez un mal-être en soi ou avec d'autres personnes ou que vous souhaitiez mieux connaître la partie invisible de vous-même, votre inconscient, quelque soit votre âge, Anne-Marie Bourrelly vous propose une écoute attentive.

Anne-Marie Bourrelly assure des conférences portées sur la connaissance de soi, sur l'abandon, la jouissance féminine, l'inconscient... Découvrez quelques-uns de ses articles ci-dessous.

Pour tout renseignement, contactez-la et découvrez son association à Paris.

Postface d'un livre sur l'abandon

Conférence sur Eros et Psyché

Conférence sur L'inconscient

Communication sur la mère originaire et la jouissance féminine

Mémoires

L'association libre

 
Ce qui fait que cette parole peut fleurir au champ de la Raison ? C’est la liberté accueillante de l’analyste, une liberté partagée reposant sur l’égalité des intelligences. En effet, Freud demandait à ses analysants de laisser sur le pas de la porte leur censure, de dire à voix haute tout ce qui leur venait à l’esprit, sans raisonner, ordonner, contrôler ou maîtriser leurs pensées. De même, il conseillait aux analystes d’écouter leurs analysants sans essayer de retenir ces paroles, ni même les noter... Ainsi, de pouvoir entendre les différents champs du langage sans clôtures.

 
bleuetblog2

Laisser libre cours au processus de la pensée, c’est faire que se dessinent la structure psychique et ses nouages, entrapercevoir les liens qui unissent telle chose à une autre ou tel mot à un autre... J’utiliserai pour cela une métaphore, celle d’un champ de blé sans pesticides, c’est-à-dire parsemé de coquelicots et de bleuets, un champ avec ses « mauvaises  herbes » . Ainsi l’on peut entendre les conflits, les contradictions, les dénégations, les dénis, la morale, la petite musique que transporte nos mots.

J’emprunterai une autre métaphore, c’est comme si l’on demandait au chef d’orchestre qui mène son monde à la baguette de s’abstenir de diriger… De faire que chaque instrument puisse s’exprimer librement, sans la mesure du chef mais avec celle de chaque musicien… Il n’est certes pas aisé de pratiquer de la sorte au tout début d’une analyse, l’évocation de la règle permettra entre autres à l’individu de se rendre compte qu’il n’est pas libre de sa pensée, prendra la mesure de ses freins, de son aliénation, de toucher du doigt ce qui lui est invisible… C’est déjà un pas de fait. Il faut bien admettre qu’avec certaines personnes cela est quasiment impossible mais il y a d’autres moyens d’y parvenir à chaque analyste de les inventer, de les trouver…
©2006